Les signes pour reconnaître la dépendance à l’alcool

L’alcoolisme est une vraie maladie qui affecte les hommes, mais aussi les femmes. Cet état d’ivresse immanente peut détruire des vies et entraîner de graves conséquences sur la santé.

Alors, comment détecter si la consommation d’alcool est excessive ? Quels sont les signes externes qui aident à identifier une personne addicte ? Les réponses se trouvent dans cet article.

Qu’est-ce que l’alcoolisme ?

l'alcoolisme

C’est un trouble médical qui se transmet de génération en génération. Il peut être défini comme un problème d’ordre de moral ou un vice. Les alcooliques se retrouvent dans n’importe quelle classe sociale et ils affectent non seulement leur propre qualité de vie, mais aussi de leur entourage.

Cette situation relève de plusieurs facteurs : biologiques, environnementaux et psychologiques. Lorsqu’une personne boit, son cerveau devient vulnérable. Cette drogue modifie ses gènes et son comportement. Après un deuil, un choc émotionnel ou encore un traumatisme sexuel, la personne en question commence à prendre un verre d’alcool. En ce qui concerne les influences environnementales, l’individu peut avoir des amis alcooliques ou travailler dans un bar. C’est ce qui l’entraîne petit à petit vers la dépendance.

Par ailleurs, la consommation excessive d’alcool nuit à la santé. L’alcoolisme engendre des maladies souvent incurables comme le diabète, l’hypertension, mais aussi l’apparition des lésions cardiaques, des maladies du foie, des ulcères, des lésions cérébrales ainsi que des arythmies.

Comment savoir si vous avez un problème d’alcoolisme ?

problème d’alcoolisme

Les signes extérieurs pour reconnaître un homme ou une femme alcoolique sont : le nez et les joues deviennent rouges ou bouffis. La personne a mauvaise haleine et ses cheveux deviennent ternes. L’alcoolisme se lit sur tout le visage.

En général, les alcooliques préfèrent largement boire au lieu de manger. Ils perdent totalement l’intérêt pour les vrais aliments. Ils peuvent devenir subitement irritables, surtout en situation de manque. Dans ce cas-là, l’individu en question transpire sans raison, devient anxieux, nerveux et son rythme cardiaque évolue rapidement.

Une personne dépendante de l’alcool a souvent des épisodes de « black-out ». Elle ne se souvient pas de ce qu’elle a fait ou de ce qu’elle a dit. En d’autres termes, les alcooliques ont de fréquentes pertes de mémoire. Ils sont incapables de se souvenir des évènements qui ont eu lieu.

Le fait de cacher des bouteilles de whisky ou de vin est aussi un signe d’addiction. Les personnes alcooliques préfèrent largement boire seules ou glisser quelques bouteilles dans la voiture, quelque part dans la maison ou encore dans le tiroir du bureau.

À quel moment un alcoolique a-t-il besoin d’aide ?

aider un alcoolique

Un verre normal correspond à environ 10 g d’alcool. Pour un homme, la consommation devient critique lorsqu’il boit plus de 21 verres dans la semaine. Chez la femme, le seuil se trouve à 14 verres par semaine. Cependant, ces chiffres ne sont qu’à titre indicatif, car ils n’incluent pas la consommation des week-ends.

Le fait d’admettre que l’on est alcoolique est la première étape vers la guérison. Le malade doit être admis dans un hôpital ou dans un centre spécialisé. Il y restera pendant une période de six mois à un an, selon sa volonté. Pendant tout ce temps, il sera préparé au sevrage. Des traitements médicamenteux peuvent l’aider à maintenir son abstinence.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.