Que faire face à une poussée d’herpès ?

Un bouton de fièvre se caractérise par une cloque localisée sur la lèvre ou dans les environs de la bouche. Cette poche est pleine d’un liquide infectieux contenant des virus de l’herpès. Au bout de quelques jours, le bouton se met à suinter. Puis il se forme une croute témoignant de la cicatrisation.

Plusieurs facteurs favorisent l’apparition d’un bouton de fièvre comme le froid ou le stress. Ces situations ont tendance à stimuler le virus de l’herpès après qu’il soit entré dans l’organisme au cours d’une infection antérieure.

Pour limiter une poussée d’herpès, il faut la traiter dès les premiers symptômes. Les signes annonciateurs prennent la forme de démangeaisons et de picotements autour de la bouche ou sur les lèvres. Ils surviennent quelques jours avant la formation du bouton de fièvre. Voici quelques conseils pour vous aider à freiner le développement d’une poussée d’herpès.

Identifier les facteurs

Tout le monde aimerait se faire vacciner contre l’herpès mais il n’existe aucun vaccin contre le virus. Quand on l’attrape, il faut savoir vivre avec en repérant les situations qui favorisent les poussées. La prévention permet de ne pas laisser le champ libre au bouton de fièvre. Elle sert également à mettre à l’abri les personnes qui ne sont pas contaminées.

Parmi les facteurs qui avantagent la survenue du bouton de fièvre, l’exposition au froid est bien connue pour stimuler le virus. Il en est de même concernant le stress, la fatigue, les variations hormonales et l’exposition au vent ou au soleil. Certains aliments sont aussi tenus pour responsables des poussées d’herpès. De plus, un affaiblissement du système immunitaire peut favoriser le réveil du virus.

Arginine et lysine

Pour éloigner le spectre du vilain bouton de fièvre sur la figure, il faut éviter de consommer des aliments riches en arginine. Quand il est présent en grande quantité, cet acide aminé contribue à la réplication du virus. On évitera donc les céréales, le chocolat et les noix.

A l’inverse, la lysine est un autre acide aminé qui réduit la propagation du virus de l’herpès. Il n’est pas inutile de prendre quelques comprimés quotidiennement pour atténuer l’ampleur de la poussée herpétique.

Mélisse et propolis

La mélisse est une plante qui permet de contenir l’inflammation liée au bouton de fièvre. Il suffit d’imbiber une compresse de cette décoction et de l’appliquer sur la zone infectée.

De son côté, la propolis a des vertus antivirales intéressantes pour favoriser la guérison en empêchant le virus de l’herpès de se multiplier. Cette résine produite par les abeilles a également des propriétés antioxydantes utiles pour soigner le bouton de fièvre.

Source : www.herpes-info.fr

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.