Nos conseils pour bien utiliser une surjeteuse

À première vue, la surjeteuse semble difficile à utiliser avec ses nombreuses bobines et son mécanisme assez sophistiqué. Toutefois, elle est facile d’utilisation, même pour ceux qui n’ont aucune notion en matière de couture. La machine à surjeteuse vous garantit des finitions de qualité, à condition de bien l’utiliser dans les règles de l’art. Pour vous aider à coudre, couper et surjeter vos tissus avec une facilité déconcertante, suivez nos conseils.

À quoi sert une surjeteuse ?

surjeteuse Pfaff Hobbylock

Comme son nom l’indique, la surjeteuse se prête au surjet d’une pile de tissu. Plus complète que la recouvreuse, cette machine embarque différentes fonctionnalités. En plus du surjet, on retrouve la fonction couture et surfilage. Elle peut tout à fait remplacer une machine à coudre pour des vêtements faciles à réaliser. Dans ce cadre, le point de couture classique est à préconiser pour l’assemblage. Quant à la finition, libre à vous d’utiliser les 3 ou 4 fils de la surjeteuse. Pour en savoir davantage sur ses spécificités, consultez le site https://www.surjeuteuse.com/.

Comment utiliser une surjeteuse ?

pied presseur surjeteuse Brother

Bien que la notice soit livrée avec l’appareil lors de son achat, la manipulation de cette machine peut être assez déroutante pour les débutants. Il est à savoir que sur les fonctionnalités présentées, diffèrent d’un modèle à un autre. Certains jouissent d’un enfilage automatique, tandis que d’autres se passent de cette fonctionnalité. D’ailleurs, le meilleur choix à faire serait une machine qui s’enfile automatiquement.

Le choix des bobines et des fils

Avant de mettre en marche votre surjeteuse, il faut que tout soit bien en place. Il est préférable d’utiliser de grandes bobines avec une surjeteuse, car cette dernière consomme énormément de fils. Étant donné qu’elle coud rapidement, tout en réalisant des points compliqués, les petites bobines vont s’écouler plus vite. Choisir des grandes bobines confère ainsi un gain de temps dans la confection de vos produits.

Ensuite, vérifiez correctement si l’enfilage est correct pour tous les fils. Pour cela, un dessin d’instruction vous servira de guide, en l’occurrence. Si tout est bien en place, vous pouvez maintenant actionner la machine et poursuivre avec la mise en marche.

Le choix de l’aiguille

Contrairement à la machine à coudre, la surjeteuse utilise à la fois deux aiguilles. Le choix de cet accessoire se fera en fonction du type de tissu à coudre. Il n’est pas question d’utiliser la même aiguille avec des tissus épais et des tissus fins. Dès que vous percevez la moindre résistance en cours de marche, cela indique que la surjeteuse est mal enfilée. Parfois, il se trouve que les aiguilles ne correspondent pas au tissu cousu.

Démarrer la machine

À la différence d’une machine à coudre, la surjeteuse est dépourvue de canette, ce qui vous permet de l’utiliser immédiatement. Installez le tissu sur le plateau, et appuyez sur la pédale pour enclencher le système. La machine va démarrer instantanément pour coudre vos tissus. Dès que vous retirez votre pied sur la pédale, elle va s’arrêter. Cette conception ingénieuse se veut intuitive pour correspondre à tous les profils de couturier et coutière, qu’il soit amateur ou professionnel.

Petite astuce pour les débutants

surjeteuse Singer

Si vous avez peur de vous perdre au milieu des nombreux fils qui constituent le dispositif, voici une petite astuce. Pour commencer, utilisez des fils de couleurs différentes afin de différencier la trajectoire. Avec le temps, vous allez vous habituer peu à peu, et prendre enfin des bobines de même couleur. Sur certains modèles, on retrouve le code couleur pour faciliter la tâche de son utilisateur. C’est d’ailleurs le cas de la surjeteuse Singer de référence 14SH644 4 fils avec un code couleur des chemins d’enfilage. Il en va de même pour le Juki Mo-654DE, une surjeteuse en métal blanc qui intègre des repères de couleurs pour l’enfilage. De quoi vous éviter de vous perdre au cours de l’activité.

Afin d’éviter de devoir changer de fil à chaque couture, utiliser des couleurs classiques est également conseillé. Vous pouvez, par exemple mettre deux fils noirs ou blancs et deux fils de la couleur de votre tissu. Cependant, certaines personnes n’aiment pas retrouver du fil d’autres couleurs sur l’envers de leur robe.

Et enfin, cette technique est très peu conventionnelle mais mérite quand même qu’on s’y intéresse pour ne pas à refaire tout le chemin de l’enfilage. Ne tirez pas totalement vos fils quand vous changer de bobines. Il suffit de couper au ras du guide fil puis de nouer bien solidement chaque fil à changer avec chaque nouveau fil. Vous pouvez ensuite mettre en marche votre surjeteuse et surjeter à vide (sans tissu) tout en tirant délicatement le fil tressé près de votre pied de biche ou pied presseur jusqu’à ce que les nouveaux fils apparaissent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.