Combien coûte l’affacturage ?

prix affacturage

Pour disposer de liquidités, l’entreprise a recours aux services d’un factor. Ce dernier est une société d’affacturage qui finance les factures dues par les clients. Elle se charge ainsi du recouvrement des créances et des impayés. De son côté, l’entreprise peut renflouer sa trésorerie, tout en gagnant du temps.

De plus, le dirigeant pourra mieux se consacrer au développement de ses activités. Bien évidemment, ces avantages ont un coût puisque le factor se rémunère sur la commission d’affacturage. Il prélève également une commission de financement ainsi que des frais de dossier.

La commission d’affacturage

Une société d’affacturage propose un service financier à l’entreprise, ce qui lui permet de percevoir une commission proportionnelle au montant TTC des factures cédées. Le taux de cette commission est variable, de l’ordre de 0,5 à 5% du chiffre d’affaires cédé. Il sera déterminé en fonction du volume des créances, du nombre de clients gérés, de la qualité de la clientèle et de l’activité du commanditaire.

Comme le factor doit gérer les impayés, il prévoit généralement une assurance dont le coût sera additionné aux frais de prise en charge des factures. Mais pour pouvoir répondre à la question : « Combien coûte l’affacturage ? », il faut tenir compte de la commission de financement et des frais de dossier.

commission d'affacturage

La commission de financement

En contrepartie des avances de trésorerie, la société d’affacturage prélèvera une commission de financement. Le taux appliqué est similaire ou inférieur au taux d’escompte de la banque. Sachez ainsi que le taux est applicable sur l’argent avancé. La durée du prêt est également prise en compte. À titre d’exemple, si la durée de paiement d’un client est de 60 jours avec un taux d’intérêt annuel de 6%, alors la commission prélevée sur 60 jours sera de 1%.

Les frais de dossier

Les frais de dossier sont généralement facturés aux nouvelles entreprises qui ont recours au factoring. C’est surtout la banque qui les facture pour chaque opération. Le montant peut ainsi varier de 75 à 1000 € HT.

Le fonds de garantie

La constitution d’un fonds de garantie est primordiale pour le factor. Il pourra ainsi se prémunir contre les éventuels non-paiements. De ce fait, le fonds de garantie représente 10 à 15% du volume des factures cédées. Sachez toutefois que ce taux est très variable et qu’il est déterminé en fonction de la qualité de la clientèle. Il arrive même que le fonds de garantie représente 40 % du montant des factures cédées.

commission de financement

Ce qu’il faut retenir

Malgré les avantages que procure l’affacturage, la totalité des commissions et des frais peut être conséquente. Ainsi, avant de signer le contrat, pensez à analyser les frais de dossier afin de déceler les éventuels abus. Vérifiez également que la commission d’affacturage annuelle minimum n’est pas excessive.

Il faudra aussi prendre en compte le pourcentage du fonds de garantie. Il convient par ailleurs de sélectionner soigneusement les factures impayées à céder au factor. Dans tous les cas, n’hésitez pas à renégocier votre contrat, en fonction de l’évolution du volume des factures traitées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.