8 aliments à bannir de nos assiettes

Certains aliments peuvent être nocifs pour la santé. Pour les personnes qui ont l’estomac fragile, ils entraînent des effets secondaires comme une intoxication alimentaire.

Même s’ils paraissent sains visuellement, les consommer peut s’avérer mortel. Découvrez dans cet article quelques-uns de ces mets qu’il faut absolument bannir de vos assiettes.

Les feuilles de rhubarbe

Les feuilles de rhubarbe

La rhubarbe est une plante qui agrémente de délicieuses tartes. Elle est aussi utilisée en compote avec de la pomme.

Cependant, les feuilles vertes à l’extrémité ainsi que la tige rouge renferment un ingrédient toxique pour les reins : l’acide oxalique. Une consommation excessive de rhubarbe peut donc vous être fatale.

Sous forme de cristaux, ce produit provoque de troubles graves : à savoir des convulsions, des vomissements, des diarrhées, des douleurs au niveau des yeux, une difficulté respiratoire et des brûlures de la gorge et de la bouche.

Parfois, l’urine devient même rouge. Bref, cette plante peut vous plonger dans le coma.

Le fugu

Le fugu

Appelé aussi « poisson-globe », cet animal se gonfle et s’irrite lorsqu’il est confronté à un danger.

Pourtant, il contient une substance neurotoxique : la tétrodotoxine qui est produite par son foie. Ce produit se retrouve également dans la peau, les testicules et les ovaires du poisson. Jusqu’ici, il n’y a toujours aucun antidote pour ce genre de toxine.

Le fugu est un poisson que l’on retrouve souvent dans les plats japonais. Il faut être très habile et qualifié pour préparer cet ingrédient. Il faut enlever tous les organes dangereux.

En général, le fugu est servi cru. Sa préparation est strictement contrôlée par la loi japonaise et sa commercialisation est réglementée afin d‘éviter les accidents.

Le poulpe vivant

Le poulpe vivant

Très populaire en Corée du Sud ainsi qu’au Japon, le poulpe vivant se mange cru. Pourtant, les tentacules pourvus de ventouses continuent toujours à s’accrocher même lorsque l’animal est mort.

Ainsi, vous risquez de vous étouffer lors de la dégustation. Il faudra beaucoup de courage pour goûter à cette spécialité coréenne.

Il y aurait environ 6 décès par an, causé par la consommation de sannakji, selon les statistiques locales. Pour éviter ce malheur, il faut prendre son temps et bien mâcher les tentacules. Ou mieux encore, vous pouvez demander au chef de les couper en petits morceaux.

Le casu marzu

Le casu marzu

Le casu marzu est un genre de fromage pourri d’origine italienne, plus précisément de la province de Sardaigne. Ce met possède une particularité exceptionnelle.

En effet, il est composé de larves bien vivantes à l’intérieur qui sont utiles pour achever la maturation du fromage.

Selon le Guinness des records, cette nourriture est très dangereuse pour l’homme, car les larves ne sont pas détruites par les sucs gastriques de l’estomac et stagnent au niveau de l’intestin.

La personne qui en mange aura de sérieuses lésions sur les parois intestinales. Ce malaise s’accompagne de douleurs insupportables au sein des abdominaux, mais aussi de nausées et de diarrhées chroniques.

L’Akée

L’Akée

L’Akée est un fruit emblématique de l’Afrique de l’Ouest, notamment de la Jamaïque. Les graines noires à l’intérieur sont très toxiques.

L’ingestion de ses germes provoque des vomissements incessants ainsi qu’une hypoglycémie pouvant entraîner la mort. En d’autres termes, la personne sera victime d’une intoxication alimentaire aigüe.

Pour éviter les toxines hypoglycine A et B, il faut attendre que les fruits soient bien mûrs. Si vous voulez goûter à ce fruit exotique, retirez soigneusement les graines.

Le hakari

Le hakari

Plat traditionnel en Islande, le hakari est de la chair de requin séchée pendant 5 à 6 mois.

Pourtant, ce mammifère du Groenland ne comporte pas de voies urinaires et de reins. Les substances nuisibles sont directement absorbées dans la membrane cutanée. De ce fait, toute sa chair est toxique, notamment pour l’homme.

Coupé en plusieurs morceaux, ce met est servi avec du pain de seigle. Il n’a pas bon goût et vous vous empoisonnez petit à petit en le consommant.

Le cerveau de singe

Le cerveau de singe

Même si peu de gens le savent, manger du cerveau de singe est tout à fait possible. Ce plat est d’ailleurs très populaire dans les continents asiatique et africain.

Sachez cependant que ce met est très nocif pour votre santé. Vous pouvez contracter un virus très puissant appelé « Creutzfeldt-Jacob ». C’est une maladie dégénérative du cerveau qui provoque des troubles mentaux et conduit au final à la mort.

Heureusement, servir du cerveau de singe est strictement interdit en Chine. Les personnes qui en vendent risquent une peine de 10 ans en prison. Cette pratique appartient sûrement au passé.

Le sureau noir

Le sureau noir

Cette plante pousse n’importe où dans le monde. Mais ce que vous ne savez pas, c’est que ses feuilles, ses graines ainsi que ses brindilles sont extrêmement dangereuses. Elles contiennent en effet du cyanure.

Pour éviter l’intoxication et les complications, attendez que les baies soient bien mûres avant de les cuire.

Les symptômes d’un empoisonnement au sureau noir sont une diarrhée sévère et des convulsions. Mais consommées comme il faut, sachez que les baies de sureau peuvent lutter contre la grippe et réduire les brûlures.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.